Le weekend du 3-4 septembre, vous êtes pris !

Brachay, Hayange : le FN national et mosellan fait sa rentrée début septembre !

 

brachay 2016

 

Le 3 septembre 2016, Marine le Pen fera son grand discours de rentrée d'une année politique majeure à Brachay dans la Haute Marne, et le maire d'Hayange Fabien Engelmann organisera sa célèbre fête du cochon le 4 septembre dans sa cité du Nord de la Moselle.

Défense de notre pays, de nos territoires, de nos traditions, de notre art de vivre, ce sera un weekend chargé lors duquel nous vous attendons nombreux !

 

fête du cochon 2016

 

 

Attentats, submersion migratoire, insécurité : ça suffit !

 

Attentats, submersion migratoire, insécurité : ça suffit !

 

arrêtons le massacreNotre pays est depuis plusieurs mois la cible d'attentats islamistes commis par de véritables ennemis de l'intérieur. Ces actes odieux dont les Français sont victimes sont le fruit d'une politique irresponsable menée depuis des décennies et que le FN, depuis sa création, dénonce sans relâche : immigration massive de peuplement, crise de l'assimilation à la française, lois antiracistes visant à criminaliser les Français et toute maîtrise des flux migratoires, laxisme judiciaire, politiquement correct afin d'empêcher de voir et donc de résoudre les problèmes, politique internationale catastrophique. Tout cela n'a débouché que sur du désordre, sur une bombe à retardement qu'il faudra coûte que coûte désamorcer.

A ces attentats s'ajoute l'insécurité qui explose depuis des années, la peur de certains quartiers ou des transports en commun, celle de rentrer chez soi, de subir une racaille de plus en plus envahissante. Qui aurait soupçonné il y a quelques temps qu'on risquait, sur le sol européen, de se prendre des coups de hache en prenant le train, ou de se faire assassiner en vacances pour des raisons religieuses ?

La situation économique, sociale et culturelle était difficilement tenable avant les tristes événements des derniers mois (insécurité et immigration fortes depuis 30 ans), la submersion migratoires et les attentats la rendent carrément insupportable.

Face à cela, le déni : le pouvoir socialiste refuse de voir la réalité, laisse les émeutes, les caillassages de policiers, le meurtre de militaires et les saccages de centre-ville prospérer en plein état d'urgence. L'autorité de l'Etat, donc l'unité de la France, est en danger. L'opposition, elle, ne pense qu'à son nombril, à ses élections internes dont tout le monde se moque. Désunie, elle préfère ramper devant la gauche qu'elle n'ose pas attaquer franchement et idéologiquement de peur de se faire traiter de « facho », d' « extrémiste » ou de « raciste ». Les gros médias, de leur côté, parlent tantôt de « fou », tantôt de « forcené » ou de « déséquilibré », parlent la novlangue (« migrant » et non clandestin, « connu de la police » et non multirécidiviste), inventent des ennemis imaginaires (l' « extrême droite ») pour ne pas évoquer une réalité malheureusement tragique, à savoir la volonté de militants islamistes radicaux présents sur notre sol et voulant nous imposer leur loi et leur mode d'action.

Il y en a assez. Il y en a assez de vivre sur une cocotte minute, de ne pas nous sentir libres, de subir la politique catastrophique d'un Etat uniquement soucieux de satisfaire une idéologie mortifère et non d'agir pour le Bien commun.

Après le temps du deuil nécessaire pour pleurer nos morts, vient le temps de l'action : les Français doivent se réveiller, faire valoir leur volonté de mener une autre politique. La France a des atouts énormes (Police, Gendarmerie, Armée, maillage territorial, structuration de l'Etat) et peut tout à faire gagner cette guerre que nous mènent les terroristes, à condition d'utiliser au mieux les ressources de notre pays. Pour cela, il est indispensable de conquérir en 2017 la Présidence de la République, les ministères, l'ensemble de l'appareil d'Etat ainsi qu'une majorité parlementaire qui permettra d'appuyer le gouvernement FN dans sa politique de salut public : reconquête de chaque parcelle du territoire nationale (présence policière, application de la loi), désarmement des banlieues, fermetures de mosquées radicales, application stricte de la laïcité et affirmation de l'Etat (financement des mosquées, discours tenus lors des prêches), ordres claires donnés aux forces de l'ordre, arrêt du laxisme judiciaire, expulsion des délinquants étrangers, maîtrise des frontières, arrêt et inversion des flux migratoires, arrêt du communautarisme (lois à abroger, financement d'associations).

Ce salut du pays n'adviendra que par une très forte mobilisation des électeurs en faveur du Front National – Rassemblement Bleu Marine et donc par une mobilisation militante importante très en amont. Sachons être présents un maximum afin de permettre la victoire de notre présidente dans 9 mois !

Aux armes citoyens!

100 fn 0 migrants

 

 

Quelle politique du logement à Thionville?

Communiqué d'Hervé Hoff

Responsable du FN pays thionvillois - conseiller régional

 

La politique de logement de la municipalité UMP est basée sur l'augmentation de la population thionvilloise de 10 000 personnes afin de renflouer les caisses vides de la Ville, dû à la coûteuse co-gestion UMPS. Malheureusement, les dispositifs de défiscalisation successifs, lois Scellier, Duflot et Pinel, ajoutés à la forte hausse d'impôts locaux, vont créer une bulle immobilière.

L'attractivité de Thionville est due essentiellement au dynamisme luxembourgeois, ce qui demande une réflexion pour les nouveaux programmes à mener.  

En effet, le parc de logements anciens inoccupés avoisinant le millier et le phénomène de rotation des nouveaux locataires génèrent une concentration sur le neuf de moins de deux ans, pour des économies d'installation.

De son côté, le taux de logements sociaux à Thionville dépasse 26% et est donc supérieur à celui prévu par la loi SRU (25%).  Une bonne politique, qui nécessiterait certes un changement de la loi mais surtout une volonté et une pression de la part de l'équipe municipale (ce qui n'est pas le cas), serait de faire bénéficier ces appartements aux familles françaises en priorité et de stopper la création de nouveaux projets sociaux pour une meilleure concorde locale.

Les axes principaux de notre politique de logement sont l'adéquation avec l'urbanisme existant et la rénovation de l'ancien.