Vente de Tata Steel Hayange - réaction du FN Thionville

 

Vente de l'usine Tata de Hayange : arrêter d'être spectateur de la mort de l'industrie française 

 
Réaction d'Hervé Hoff à la vente de l'usine Tata Steel, dernier fleuron des usines Wendel et fierté nationale dans la fabrication des rails de chemin de fer, au fonds d'investissements Greybull Capital annoncé ce mardi 12 avril dans la presse.
 

Afficher l'image d'origineAprès l'annonce de la fermeture définitive de l'ultime usine sidérurgique Akers dans la fabrication de cylindres de laminoirs employant deux cents personnes, c'est au tour de l'usine hayangeoise de se faire manger dans le jeu mondial du Monopoly, jeu qui sacrifie trop souvent les économies réelles et les facteurs de production au profit d'une financiarisation de plus en plus poussée.

Au nom de cette rentabilité de court terme pour les actionnaires et de la main mise sur les process de fabrication, rien ne pourra à l'avenir empêcher la délocalisation de cette unité.

Le FN dénonce ce rachat pour la sauvegarde de l'emploi, de la matière grise garante de notre indépendance, d'autant que d'importants contrats nationaux avec la SNCF avaient été signés ou étaient en passe de l'être. On s'étonne par ailleurs de l'absence de réactions de nos élus et surtout de l'ancien défenseur médiatique Edouard Martin. Pendant ce temps, l'industrie française et européenne continue de s'enfoncer et de disparaître. Le Front national entend défendre un Etat stratège et gendarme au service de l'industrie française et de l'emploi: tel est le rôle d'une grande puissance industrielle.

 

 

Oui à la préservation l'enseignement religieux en Moselle

 

Oui à la préservation de l'enseignement religieux en Moselle

 

Communiqué de presse du FN Thionville

 

Nous apprenons par voie de presse qu'un étrange collectif exige la disparition de notre spécificité locale mosellane par rapport à la loi de 1905 et notamment la liberté dont jouit l'enseignement religieux.

Nous rappelons à ces militants politiques qu'il existe en France une loi, un droit, des traditions, et que ceux-ci doivent être défendus : on n'arrache pas un territoire à son histoire sans tristes conséquences. Celle-ci l'a façonné, l'a imprégné, l'a influencé sur un plan politique, culturel, juridique, et nous ne souhaitons pas remettre en cause cet héritage dont nous sommes fiers et dont le rejet serait un bien mauvais choix: dans un monde un mouvement, notre pays et nos territoires ont besoin de stabilité.

Nous avons vu dans le passé, en Europe, en Arménie ou au Mexique, à quoi ont mené les idéologies et le rejet dogmatique des traditions culturelles et religieuses. Conscients des ravages causés par les guerres de religions en France, nous défendons une distinction du temporel et du spirituel afin de préserver la paix sociale et la liberté de chacun, mais nous ne faisons pas de la laïcité une arme de guerre idéologique.

Nous ne saurions trop conseiller à ces militants cependant, alors que leurs attaques semblent systématiquement s'en prendre à la même religion et aux mêmes traditions, de diversifier leur lutte pour bousculer d'autres dogmes. 

 

 

Hervé Hoff dans le journal de Thionville - printemps 2016

article HH journal printemps

"Cette réforme n’est que le premier pas d’une logique de l’État qui vise à faire disparaître les Mairies au profit des Intercommunalités, les Départements au profit des Régions et à terme la Nation même au profit d’une Europe fédérée de ses États. C’est pour cela que nous étions contre ce projet de la loi NOTRe. Aussi, avec nos 46 élus nous allons porter haut dans le débat démocratique la voix des 800000 électeurs qui ont voté pour nous.

Je crains des hausses d’impôts et de nouvelles taxes en perspective. Le prétexte de ces regroupements de Régions a été de générer des économies, ce que je ne crois pas. Au contraire on va simplement superposer les administrations régionales existantes. J’attends de voir comment la majorité du Président Richert va aborder les questions transfrontalières avec nos pays voisins de Belgique, du Luxembourg, de l’Allemagne et de la Suisse. Comment les questions du transport des frontaliers et de l’A31 vers le Luxembourg vont avancer.

Comme beaucoup de Français j’attends du concret, mais je crains qu’il ne soit pas au rendez-vous avec cette majorité. Dans son discours lors de son élection le Président Richert nous a qualifiés de minorité et en nous donnant aucune responsabilité il nous a placés délibérément dans le strict rôle d’opposant. Ce rôle nous allons le jouer à fond tout en faisant des propositions, comme nous l’avons fait avec la baisse des indemnités des conseillers qui était dans notre programme et que le Président a repris à son compte. Pour ma part, en tant que chef d’entreprise, je resterai très attentif aux questions du développement économique et des aides aux entreprises. Une compétence majeure du Conseil Régional."

 

Akers: l'idéologie contre l'industrie française

Akers: l'idéologie contre l'industrie française
 
 
Communiqué de presse d'Hervé Hoff
Conseiller régional, membre de la commission économie
Responsable du FN dans le pays thionvillois
 
 
Nous apprenons avec regret l'annonce de la liquidation judiciaire de l'usine Akers de Thionville. C'est une usine de plus qui disparaît de notre territoire, lui qui était pourtant si riche et si productif jusqu'à il y a peu.
 
Les marchés ont-ils cessé de fonctionner? La consommation s'est-elle brusquement arrêtée, ce qui justifierait que l'offre ne soit plus adaptée? Non. Simplement de mauvais choix politiques: notre idéologie libre-échangiste nous aveugle, notre haine des frontières nous obsède, le combat de notre gouvernement pour un fiscalisme confiscatoire est toujours plus intense. Cette lutte pour la mort de l'économie française porte ses fruits: subissant une concurrence déloyale venant d'extrême Orient, associée à des charges beaucoup trop importantes qu'une administration a refusé de revoir à la baisse, elle voit s'ajouter à elle dorénavant des centaines d'emplois mosellans qui disparaissent: casse économique, casse sociale, voilà le résultat de cette classe politique.
 
Disparition de l'Etat, des frontières, désertification des territoires, déliquescence du service public, absence de stratégie économique, territoriale, globale: voilà où nous mène l'absence de volonté. Le Front national se veut le défenseur d'une volonté politique claire au service du peuple français et du Bien commun, face à la fatalité et au chaos des idéologies destructrices.
 
 
 

Concert le 21 mars contre les discriminations raciales : n'oublions pas les violences et le racisme anti-blanc !

 

Concert le 21 mars contre les discriminations raciales : n'oublions pas les violences et le racisme anti-blanc !

 

Le 21 mars se tiendra à Thionville un concert organisé par l'association Amnesty International Thionville contre les discriminations raciales. Si nous nous étonnons d'un tel thème (le politiquement correct nous sommant de considérer que les races n'existent pas), nous saluons le combat contre toutes les violences, contre les désordres intra et inter sociétés, et par conséquent pour la préservation de l'harmonie nationale et internationale.

C'est en vertu de ce combat qui est le nôtre pour la préservation de l'ordre, de la loi et  de la justice que nous serons particulièrement attentifs et sensibles à la bonne prise en compte par l'association Amnesty International de la discrimination et des violences anti-blancs, dont les formes touchent chaque jour tant de nos compatriotes, voire font des morts (souvenons-nous de Jean Jacques le Chenadec et de Jean Claude Irvouas, lâchement assassinés pour des motifs racistes il y a 10 ans).

Le Front national défend une société harmonieuse, basée sur la sécurité et le respect de l'identité nationale, face au rouleau compresseur mondialiste qui perturbe les modèles sociaux, économiques et politiques du monde entier, et génère des guerres au profit des intérêts marchands.