Concurrence déloyale, insécurité : Akers Thionville ou les malheurs de l'industrie française

Ajouter à vos favoris

Concurrence déloyale, insécurité : Akers Thionville ou les malheurs de l'industrie française

 

Communiqué de presse d'Hervé Hoff, responsable FN Thionville, élu régional

logo fn

Cette semaine l'usine thionvilloise Akers a été l'odieuse victime d'un gigantesque vol de 10 tonnes de cuivre. Cet acte inadmissible touche malheureusement une entreprise qui, après avoir été mise en redressement judiciaire, n'en avait franchement pas besoin.

Tout ce qu'a subi cette société résume la triste situation de l'industrie française : pouvoirs publics oubliant d'être au service de leur économie, insécurité, concurrence déloyale.

Après avoir inauguré en grandes pompes un important investissement en 2011, la classe politique locale s'est petit à petit détournée d'Akers pour oublier le sort de l'industrie mosellane. A la différence de certaines autres industries ayant fait leur temps et dont le maintien absolu s'est fait au prix fort, Akers a ces dernières années investi, cherché à innover, à être toujours mieux présent sur le marché : elle n'a pas fait son temps, mais subit de plein fouet un dumping social chinois extrêmement fort au nom d'une idéologie libre-échangiste ruineuse socialement et économiquement.

La fausse droite invoque le libéralisme pour cacher son impuissance, oubliant que les grandes figures dont se réclame cette famille avait toutes la vision d'un Etat fort et interventionniste. La gauche, elle, quand elle ne fait pas comme cette droite là, fait pire en optant pour le collectivisme.

Entre ces deux maux, le Front national fait le choix du bon sens, du patriotisme, de la tradition française : défendre les libertés économiques tout en étant au service de l'industrie française.

Plutôt qu'un Etat absent ou gestionnaire, un Etat pilote.

Le Front national souhaite que tout soit fait, avec l'entreprise Akers, pour que celle-ci puisse être à nouveau compétitive et sauve un maximum d'emplois en Moselle. Membre de la commission économie au Conseil régional, Hervé Hoff interpellera les commissaires membres de celle-ci, son président et vice-président, afin que les acteurs en présence soient réunis et que des solutions soient étudiées et analysées.