Quelle politique du logement à Thionville?

Ajouter à vos favoris

Communiqué d'Hervé Hoff

Responsable du FN pays thionvillois - conseiller régional

 

La politique de logement de la municipalité UMP est basée sur l'augmentation de la population thionvilloise de 10 000 personnes afin de renflouer les caisses vides de la Ville, dû à la coûteuse co-gestion UMPS. Malheureusement, les dispositifs de défiscalisation successifs, lois Scellier, Duflot et Pinel, ajoutés à la forte hausse d'impôts locaux, vont créer une bulle immobilière.

L'attractivité de Thionville est due essentiellement au dynamisme luxembourgeois, ce qui demande une réflexion pour les nouveaux programmes à mener.  

En effet, le parc de logements anciens inoccupés avoisinant le millier et le phénomène de rotation des nouveaux locataires génèrent une concentration sur le neuf de moins de deux ans, pour des économies d'installation.

De son côté, le taux de logements sociaux à Thionville dépasse 26% et est donc supérieur à celui prévu par la loi SRU (25%).  Une bonne politique, qui nécessiterait certes un changement de la loi mais surtout une volonté et une pression de la part de l'équipe municipale (ce qui n'est pas le cas), serait de faire bénéficier ces appartements aux familles françaises en priorité et de stopper la création de nouveaux projets sociaux pour une meilleure concorde locale.

Les axes principaux de notre politique de logement sont l'adéquation avec l'urbanisme existant et la rénovation de l'ancien.