Transport transfrontalier : regard et analyse du Front national Thionville

Ajouter à vos favoris

Retrouver le document en PDF ici

Transport transfrontalier : regard et analyse du Front national Thionville

Afficher l'image d'origineAu vu du nombre de travailleurs français du pays thionvillois se rendant chaque jour au Luxembourg et des nombreux problèmes se posant à eux, le Front national Thionville livre son analyse et son regard sur la situation et les solutions proposées.

Si toutes sortes de propositions émanent par-ci par-là pour améliorer la qualité et la fluidité du trafic, il faut discerner les mesures de court terme, de long terme, ainsi que les mesures sérieuses ou non.

 

 

Certains évoquent la construction d'un monorail qui longerait l'autoroute, d'autres la construction d'une seconde autoroute à péage. Ces 2 projets, extrêmement coûteux et de long voire très long terme, ne peuvent aucunement répondre à l'urgence de la situation ni à terme ne résoudront les problèmes. Ils auraient même tendance à envenimer la situation : qui les financerait alors que tout le monde est endetté ? L'autoroute serait-il obligé de traverser des villes contre l'avis des habitants ? Les Français ne sont-ils pas suffisamment taxés ? Quels avantages offriraient un monorail à côté d'un train ?

Le Front national Thionville dresse un constat et tente de répondre à une urgence avec le moins de frais possibles, en soumettant des propositions pouvant se prendre au niveau d'une municipalité.

Le trafic autoroutier, comme les trains, est saturé ; si certains pourraient opter pour le train plutôt que pour la voiture mais ne le font pas, c'est vraisemblablement que celui-ci ne répond pas à leurs attentes :

  • difficultés pour se garer à Thionville ;

  • trop peu de trains le matin ;

  • complications pour se rendre à la gare en transports en commun ;

  • sécurité dans les transports, notamment le soir.

Le FN Thionville propose donc les choses suivantes :

  • développer autour des gares SNCF de notre secteur de véritables plate formes multimodales, avec de grands parkings fonctionnels, un accès aux trains comme aux bus, de manière sécurisée ;

  • négocier avec la SNCF qu'elle cède une partie de ses terrains laissés quelque peu à l'abandon près de la gare de Thionville afin que ceux-ci puisse servir à construire des places de parking accessibles et en nombre ;

  • réhabiliter en parking gratuit les anciens laminoirs à froid avec une nouvelle gare relais en direction du Luxembourg ;

  • aménager des aires de covoiturage, qui permettraient de désengorger l'autoroute ;

  • entamer la construction d'un grand parking de type « P+R » sur le modèle luxembourgeois, soit à proximité de la gare soit avec des liaisons par navette ;

  • établir un audit du système des bus et travailler avec Citeline pour améliorer là où c'est possible son offre : trajet des bus, informations pour les habitants, tarifs, etc.

  • développer une vraie police des transports présente dans les trains et les gares, particulièrement le soir.

La ville de Thionville doit négocier de manière ferme et constructive avec l'ensemble des acteurs du secteur (SNCF, Conseil régional, Etat) pour offrir un service de qualité aux habitants du territoire et améliorer la qualité de vie. Le Front national applaudit par ailleurs à la proposition d'augmenter, même si c'est bien maigre, le nombre de places de parking de quelques dizaines à Thionville, ainsi qu'à la volonté de la SNCF d'augmenter en avril la fréquence de ses trains.