Arrêtons de plumer les Français

Ajouter à vos favoris

hausse impôts 

 

Les avis d'imposition arrivent et les Thionvillois, de plus en plus nombreux à connaître une situation financière difficile, ne peuvent que constater la hausse des impôts aussi brutale que scandaleuse (20% d'un coup) décidée par la majorité municipale il y a un an.

La politique française au niveau local et nationale consiste à écraser fiscalement les Français tout en augmentant la dette, en détériorant les services publics et l'économie locale. La gestion frontiste consiste à faire exactement le contraire, comme les maires FN l'ont prouvé partout.

Pour rappel, voici le communiqué que nous publiions voici un an :

 

 

Thionville, le 27 novembre 2015

Communiqué de Hervé Hoff

Responsable du Front national à Thionville - ancien candidat à la mairie de Thionville

Hausse des impôts à Thionville, triste conséquence d'une absence de stratégie

Notre maire Anne Grommerch a annoncé lors du dernier conseil municipal une énième hausse des impôts locaux, démontrant une nouvelle fois d'une part le non-respect de ses promesses, d'autre part l'incapacité de l'équipe municipale à gérer correctement grâce à une vision claire, à long terme, et pragmatique.

Lors de ses interventions au Conseil municipal comme lors de ses campagnes électorales à Thionville, le Front national avait indiqué que les dotations de l'Etat allaient fortement baisser (7 millions d'euros), que la dette de la ville était colossale (40% supérieure aux villes de taille équivalente) et qu'il devenait par conséquent indispensable d'engager un véritable plan de désendettement.

Il est donc capital de budgéter cette baisse de dépenses et d'agir en conséquence : traquer les dépenses inutiles, diminuer les dépenses de fonctionnement, remettre les finances de la ville sur une voie vertueuse afin de dégager des marges financières et libérer notre ville du poids insupportable de la dette. Pour ce faire, loin des vœux pieux et des promesses démagogiques, nous avions proposé des mesures de bon sens respectueuses d'une saine gestion:

- Refus de l'application des rythmes scolaires, dont le prix s'élève à 1,2 millions d'euros pour la ville ;

- mutation du 3e lieu, dont la décision a été une folie financière qui n'aurait jamais dû voir le jour, mais dont la destruction serait, maintenant que les travaux ont avancé, tout aussi chère : nous voulons donc le faire passer de projet idéologique, inutile et coûteux (6,5 millions d'euros de fonctionnement une fois achevé) à un projet ambitieux au service de l'économie locale, donc des finances locales, en en faisant une vitrine pour nos commerçants et artisans ;

- refus de toute subvention aux associations et projets politisées, communautaristes, vivant uniquement des deniers publics ou dont les activités ne sont pas essentielles au bien-être des habitants ;

- audit général des projets subventionnés selon des critères financiers et qualitatif ; revoir totalement le budget communication de la ville ;

- faire scrupuleusement respecter les règles de la concurrence dans l'attribution des marchés publics, en faisant travailler, lorsque cela est possible, les entreprises locales ;

- non-remplacement d'un fonctionnaire sur deux lors des départs à la retraite.

La gestion de notre ville doit retrouver une vision, un cap, une cohérence qui seuls permettent de se donner les moyens d'une politique ambitieuse : en supprimant les dépenses inutiles, en arrêtant les projets grotesques et pharaoniques, en diminuant le fonctionnement au profit de l'investissement, en gérant et budgétant rigoureusement (sans systématiquement se reposer sur le contribuable vu comme une vache à lait), on ralentit la hausse vertigineuse de la dette, puis on la fait diminuer tout en garantissant un service public de qualité et un climat favorable aux entreprises, engageant ainsi la ville et ses finances sur un chemin vertueux.

Gauche comme droite ne savent que gérer la pénurie, jouant uniquement sur une augmentation de la dette ou des impôts, là où le FN propose de revoir de fond en comble la politique menée afin qu'elle soit pérenne et équilibrée : preuve de sa volonté et de son efficacité, partout où le FN gère et a géré des villes, celles-ci voient leurs impôts baisser, leur dette diminuer et leur gestion saluée.