Le FN Thionville s'oppose à la fusion des intercommunalités du Nord mosellan

Ajouter à vos favoris
 
Le FN Thionville s'oppose à la fusion des intercommunalités du Nord mosellan
 
Communiqué de presse
 
Nous apprenons par voie de presse (même si ce projet est depuis longtemps dans les cartons) la volonté des responsables politiques de Moselle Nord de fusionner les intercommunalités du secteur.
 
Nous nous opposons farouchement à ce projet extrêmement nuisible pour plusieurs raisons :
 
- les intercommunalités, dont la raison d'être (ou le prétexte donné) était de faire des économies, ont montré leurs limites puisqu'elles sont en réalité de véritables sources de gabegies;
 
- ces intercommunalités, et de surcroît leur fusion, éloigne de plus en plus le pouvoir du peuple, alors même que l'échelon de la commune et du maire était jusque là celui dans lequel le citoyen avait confiance car il pouvait peser de manière très directe. A cause de ces projets de fusion dans tous les sens le citoyen sera éloigné du pouvoir, la commune n'aura plus aucune compétences, celles-ci seront reléguées à l'intercommunalité pour laquelle personne n'aura voté de programme et sur laquelle ainsi personne ne pourra peser. Cela pose un grave problème démocratique;
 
- les intercommunalités sont pensées de manière très politique et ne respectent aucunement l'histoire, l'économie, le temps long. Nous pouvons être certains que va nous être concocté un nom totalement déraciné (type Grand Est ou Haut de France), là où les communes puisaient leur nom et leurs frontières dans l'Histoire et la culture. Mais que demander à des gens à qui la France, le terroir, l'identité parlent si peu?
 
Le modèle en vogue ces derniers temps est le gigantisme : méga-Etat (Union européenne), méga-Région (Grand Est), méga-cité (intercommunalité). L'heure est au déracinement général, à l'éloignement du pouvoir, à la gabegie, à la crise démocratique. Ce modèle n'a aucunement montré son efficacité. C'est pourquoi le FN, dans sa grande sagesse et son souci de l'équilibre, prône le modèle commune - département - Etat, afin de s'appuyer sur ce qui marche, s'enraciner dans l'Histoire et ne pas dilapider l'argent du contribuable.